La méthodologie au CEVIPOF

Les travaux de recherche du CEVIPOF se caractérisent depuis de nombreuses années par une forte dimension méthodologique, qu’il s’agisse des méthodes quantitatives ou qualitatives. Dans le domaine du développement méthodologique, plusieurs avancées significatives ont ainsi pris naissance au sein du CEVIPOF : on peut notamment citer ici l’analyse géométrique des données et les techniques de visualisation des nuages de points des individus, le dialogue que ces techniques entretiennent avec les techniques de classification et de segmentation.

Une véritable expertise s’est développée au sein du CEVIPOF sur cette question comme le montrent les travaux fondateurs publiés par Brigitte Le Roux, Jean Chiche, Pascal Perrineau et Henri Rouanet (2000) et le recours régulier à ces techniques dans des travaux plus récents (Flora Chanvril, Viviane Le Hay).

Les chercheurs du CEVIPOF, par leurs travaux et leurs enseignements, participent également largement aux avancées modélisatrices que l’on rencontre en science politique au plan international.

Enfin, les travaux du CEVIPOF prennent appui sur une solide tradition de recherche liées à la mesure et à l’analyse des attitudes politiques, initiée à l’origine par les travaux de Guy Michelat, prolongée ensuite dans de nombreuses recherches où la construction d’échelles d’attitudes par différentes techniques (analyse géométrique des données, analyse de fiabilité) occupe une place centrale.