Vous recherchez ?

> Thèmes de recherche

>>> Recherche détaillée

> Chercheurs

> Recherche libre

Imprimer Diminuer la taille du texteaugmenter_texte

Les Journées d’études du CEVIPOF

Année universitaire 2006 | 2007

Événements passés

8 juin 2007

Politiques publiques comparées : étudier le changement dans un monde interdépendant

Jeudi 31 Mai & Vendredi 1er Juin 2007

Sociologie historique de l’antisémitisme culturel

Direction scientifique : Pierre-André Taguieff, Philippe Gumplowicz Comité scientifique : Zygmunt Baumann (Université de Varsovie), Annette Becker (Université Paris X),David Cesarini (Université de Londres),Myriam Chimènes (IRPMF-CNRS), Ingrid Galster (Université de Paderborn), Philippe Gumplowicz (Université de Bourgogne, EHESS), Chantal Meyer Plantureux (Université de Caen), Pascal Ory (Paris I), Henry Rousso(IHTP-CNRS), Pierre-André Taguieff (CEVIPOF-CNRS), Michel Winock (IEP-Paris).

Détails du programme [PDF - 862.4 K.o.]

Vendredi 30 mars 2007

Quelle Constitution pour la France

Tous les candidats à l’élection présidentielle de 2007 soulignent la nécessité de procéder à une réforme de la Constitution de la Ve République. Les uns préconisent l’adoption d’un régime présidentiel, les autres un retour au régime parlementaire. Le constat général semble être celui de l’usure des mécanismes ordinaires de la démocratie représentative et de l’inadaptation des institutions aux évolutions sociales et politiques du XXIe siècle. Il faut donc faire le bilan des pratiques constitutionnelles en France afin d’évaluer la portée et le réalisme de ces propositions de réforme.

19 et 20 janvier 2007

Les méthodes expérimentales dans les sciences sociales / Experimental Methods in the Social Sciences

Institut d’Etudes Politiques de Paris, 56, rue des Saints-Pères, 75007 Paris, Salle F. Goguel

Mercredi 17 janvier et jeudi 18 janvier 2007

Crise et renouveau du politique: quelle contribution des associations ? Regards croisés d’élus politiques, d’associations et de chercheurs

Sous le haut patronage des Présidents du Sénat et de l’Assemblée Nationale et en partenariat avec le Parisien et l’Institut CSA.

Présentation du colloque en format PDF

Détails du programme [PDF - 229.9 K.o.]

23 novembre 2006

Dignité, probité, corruption en politique. Approches historiques et théoriques

Cette journée d’études, qui s’inscrit dans le cadre du projet majeur du CEVIPOF, projet déjà abordé lors de la présentation des résultats de l’enquête " Démocratie et corruption " les 19 et 20 octobre derniers, tentera d’apporter des éléments d’analyse et de réflexion sur l’histoire des notions de dignité, probité et corruption. Aux approches théoriques et philosophiques, elle mêlera quelques études de cas exemplaires.

The Radical Right and its Impact on Migration Politics and Policies

New York University in Paris, Center For Political Research at Sciences PO (CEVIPOF) Organizers: * Martin Schain (NYU) * Damir Skenderovic (University of Fribourg) Sponsored by the Swiss National Science Foundation (SNF) and the Center for European and Mediterranean Studies (NYU)

19 et 20 octobre 2006

Démocratie et corruption. Tous corruptibles ?

Présentation et analyse des résultats de l’enquête "Représentations et politiques de probité publique" menée par les chercheurs du CEVIPOF depuis 2003. Depuis la fin des années 80, les " affaires " et les " scandales politiques " impliquant la gauche autant que la droite ont suscité en France de multiples de réactions. Au premier abord l’argumentaire du " tous pourris " n’a cessé de prendre de l’ampleur et a renforcé une partie des citoyens dans leur défiance vis-à-vis du personnel et des institutions politiques. Plus généralement, la plupart des analyses s’accordent pour considérer la corruption politique et toutes les formes d’atteinte à la probité publique comme un indicateur d’une démocratie en crise. Pourtant, la carrière politique et les résultats électoraux d’élus mis en cause et même condamnés, montrent que la sanction par le vote est loin d’être automatique. De même, aucun mouvement de protestation collective ne s’est manifesté à l’occasion de ces " affaires " censées scandaliser l’opinion. Les citoyens français seraient-ils tous devenus cyniques ou totalement désabusés ? Pour répondre à ces questions, le CEVIPOF a réalisé après plusieurs enquêtes qualitatives (monographies de terrain, focus group), une enquête sur un échantillon représentatif de 2000 personnes. Son originalité par rapport à tous les travaux existants est de mettre en relation le système des valeurs des personnes enquêtées et leur conception de la politique avec leurs opinions sur la corruption et les atteintes à la probité publique. Elle compare aussi les réactions à la corruption publique avec celles qui concernent la corruption privée. Il n’y a pas d’unanimité morale ou normative sur ces questions. Les résultats montrent l’existence de beaucoup d’ambivalences dans les jugements et l’importance des conflits normatifs qui, selon les circonstances, atténuent ou accentuent la perception de gravité des faits et la demande de sanction. Si les comportements corrompus les plus caractérisés sont fortement réprouvés, tous ceux qui concernent le favoritisme et la recherche d’avantages personnels bénéficient d’un niveau de tolérance élevé.