Vous recherchez ?

> Thèmes de recherche

>>> Recherche détaillée

> Chercheurs

> Recherche libre

Imprimer Diminuer la taille du texteaugmenter_texte

Mozart ou le génie de la discrétion, suivi de Bach et Mozart

64 p.

DELANNOI Gil

Novembre 2013

Paris, Berg International

Le livre part du paradoxe que même chez Mozart, archétype populaire du génie musical, il reste des aspects méconnus. Le premier exemple est la part du comique sous toutes ses formes, non pas seulement chez le compositeur d’opéras, mais dans sa musique instrumentale. Qu’est-ce qui nous cache en partie le sourire et le rire de Mozart ? La sacralisation de l’art ? l’hypertrophie intellectuelle ? le culte romantique de la souffrance ? le goût du morbide ? Sans doute, mais aussi un trait général de tout Mozart qui porte au-delà du seul comique : sa discrétion. « Mozart ne parle qu’à demi-mot et le public n’entend plus que les cris », remarquait Gide.
Il existe quelques explications de cette incomparable discrétion. Gil Delannoi les résume par quelques traits successivement examinés : diversité, acuité, rapidité, ambiguïté, intensité, simplicité, sérénité, humanité. Ces qualités qui font ce style discret, subtil et fin.

 

Retour à la liste des publications