Vous recherchez ?

> Thèmes de recherche

>>> Recherche détaillée

> Chercheurs

> Recherche libre

Imprimer Diminuer la taille du texteaugmenter_texte

Bernard REBER

Contact(s)

bernard.reber@sciencespo.fr
T. 01 45 49 51 08

Bernard Reber est Directeur de recherche au CNRS.

Philosophe politique et moral, il étudie certains problèmes propres à ces domaines (pluralisme, responsabilité, délibération, évaluation, gouvernance, argumentation, design institutionnel, éthique de l’environnement et des technologies controversées) avec le double souci d’une discussion avec les sciences sociales et politiques, voire les sciences de la nature et de l’ingénieur, et de la normativité en contexte.

En 2000 il intègre (CR1) le Centre de Recherche Sens, Ethique, Société (CERSES, UMR 8137 CNRS-Université Paris Descartes), dont il a été Directeur adjoint et responsable d’une axe de recherche portant sur l’éthique de l’environnement et des technologies (partenariat avec l’Institut Ecologie et Environnement - CNRS), avant de rejoindre le Cevipof en 2014.

Il est titulaire :

- d’une Habilitation à Diriger des Recherches en philosophie, Université Paris 4 – Sorbonne (2010), intitulée : « Théories politiques, pluralisme éthique et épistémologie de l’évaluation des technologies controversées », (Jean-Michel Besnier, Pierre Demeulenaere (Sorbonne), Richard Bellamy (University London College), Peter Kemp (Prés. de la Fédération Internationale des Sociétés de Philosophie), Jürg Steiner (Universités de Chapel Hill et de Berne).

- d’une thèse en recherches politiques en 1999 (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales/Paris, Centre de Recherches Politiques – Raymond Aron), commencée à l’Université de Zürich,

- d’un master (bac+6) en théologie et en sciences religieuses, (Université de Fribourg, Centre Sèvres et Institut Catholique de Paris),

- d’un master en sciences économiques et sociales (Institut d’Etudes Economiques et Sociales, ICP),

- de deux diplômes de journalisme (European Media Studies Institute (Bruxelles) et Centre romand de formation pour les journalistes, Lausanne).

Il a effectué deux ans d’études sur les relations et les conflits interreligieux et les rapports entre religions et politique en Inde et à l’Ile Maurice.

Ses enseignements et ses recherches se sont déroulés au Centre de Recherches en Epistémologie Appliquée (CREA-CNRS-Ecole Polytechnique), à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences de l’Information et de la Communication, (CELSA, Université Paris 4 - Sorbonne), à l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris, à l’Université Paris Descartes et à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, ainsi que dans plusieurs écoles doctorales d’été internationales et interdisciplinaires.

Actuellement il assure les cours en philosophie morale et politique au Centre Européen d’Enseignement et de Recherche (Université de Strasbourg).

Il est membre du groupe de recherche international en éco-éthique (Tokyo), du comité éditorial du Journal of Agricultural and Environmental Ethics, (Springer), de la revue Ethics Forum (Université de Montréal), du groupe de rédaction des « Chroniques de philosophie morale et politique », Revue de Métaphysique et de Morale, a été rapporteur pour l’East Asian Science, Technology and Society: an International Journal ; Medecine/Sciences ; Revue de Métaphysique et de Morale; British Journal of Political Science et remplit des missions d’expertise auprès de la Commission européenne, FNRS (Belgique), du Conseil de la Recherche (Canada), du Programme de coopération et de partenariat universitaire technique et scientifique France-Amérique Latine, du FCT - Fundação para a Ciência e a Tecnologia portuguais, (philosophie politique, éthique, sciences politiques, sociologie, dimensions éthiques et sociales des nanotechnologies, évaluation technologique participative, éthique de l’environnement, gouvernance, neuroéthique, démocratie délibérative, technologies convergentes). 

Projets en cours et/ou enseignements

Governance of REsponsible InnovATion (GREAT), 7ème PCRD; (2013-2016). http://www.great-project.eu/The%20Project/about_great_protlet

Il réunit les universités de : Namur, De Montfort (Leicester) et Oxford, la Europäische Akademie zur Erforschung von Folgen wissenschaftlich-technischer Entwicklung, le Technical Research Center (Helsinki) et Signosis (Bruxelles). Responsable de la partie théorique sur la gouvernance de l’innovation responsable. Supervision d’une post-doctorante. Budget total (1 780 570 €).

Principales publications

La démocratie génétiquement modifiée. Sociologies éthiques de l’évaluation des technologies controversées, collection Bioéthique critique, Québec, Presses de l’Université de Laval, 2011, (264 pages).

“Technology Assessment as Policy Analysis: From Expert Advice to Participatory Approaches”, dans Fischer F., Miller G., et Sidney M. (ed.), Handbook of Public Policy Analysis. Theory, Politics and Methods, New York, Public Administration and Public Policy Series, Rutgers University/CRC Press, 2006, 125, pp. 493-512.

(éd.), Vertus et limites de la démocratie délibérative, Archives de philosophie, 74/1, 2012, (86 pages).

Avec Dryzek J. S., Goodin R. E. et Tucker A., “Promethean elites encounter precautionary publics: the case of GM Food”, Science, Technology, & Human Values, 2009, Vol. 34, pp. 263-288.

« Technologies et débat démocratique en Europe. De la participation à l’évaluation pluraliste », Revue Française de Science Politique, 2005, vol. 55, N° 5-6, pp. 811-833.

(dir.), La Bioéthique en débat, Archives de philosophie du droit, Tome 53, 2010, (115 pages).

Avec Sève R., (dir.), Le Pluralisme, Archives de philosophie du droit, Tome 49, 2005.

« L’expertise éthique au risque de la délibération démocratique institutionnalisée », Revue de Métaphysique et de Morale, 2010, 67, N°3, pp. 325-340.

Avec Picavet E. et Guibet Lafaye C. (dir.), Dialogue et pouvoir, Archives de philosophie du droit, Tome 54, 2011, (132 pages).

Avec Chardel P-A. et Gossart C. (dir.), Conflits des interprétations dans la société de l’information. Ethiques et politiques de l’environnement, Paris, Hermes Sciences International, 2012, (291 p.).

Avec Brossaud C. (dir.), Digital Cognitive Technologies. Epistemology and Knowledge Economy, Londres, ISTE / John Wiley, 2010, (408 pages).

Avec Chardel P-A. et Kemp P. (textes réunis et prés.), L’Eco-éthique de Tomonobu Imamichi, coll. Bibliothèque de philosophie contemporaine, éditions du Sandre,  2010, (215 pages).

Avec Brossaud C. (dir.). Traité, Humanités numériques 1. Nouvelles technologies cognitives et épistémologie, Information – Commande – Communication, série Cognition et traitement de l’information, Paris, Hermes Science International, 2007, (283 p).

Avec Brossaud C. (dir.), Traité, Humanités numériques 2. Socio-informatique et démocratie cognitive, Information – Commande – Communication, série Cognition et traitement de l’information, Paris, Hermes Science International, 2007, (213 p.).

Avec Sato H., “Development of Asbestos Regulation in France: Policy Making Under Uncertainty and Precautionary Principle”, dans Sato H. (dir.), Management of Health Risks from Environment and Food: Policy and Politics of Health Risk Management in Five Countries Asbestos and BSE, New York, Springer, 2009, pp. 101-127.

« Théorie politique et représentation. Une autre histoire du progrès », Raisons politiques, Etudes de Pensée Politique, novembre 2001, N°4, pp. 188-198.

« L’éthique ne souffre-t-elle aucun compromis ? Le pluralisme éthique permet d’en douter », dans Nachi M. (dir.), Actualité du compromis. La construction politique de la différence, Coll. Recherches (sociologie), Armand Colin, 2011, pp. 64-77.

« Evaluer le débat démocratique », dans Piriou O. et Lenel P., Les états de la démocratie. Comprendre la démocratie au-delà de son utopie, Hermann, 2011, pp. 159-191.

« La Valutazione partecipata della technologia. Una promessa troppo difficile da mantenere ? », dans Arnaldi S. et Lorenzet A. (éd.), Innovazioni in corso. Il dibattito sulle nanotecnologie fra diritto, etica e società, Il Mulino, 2010, pp. 325-349.

« Théories morales et cosmopolitiques. L’épreuve de l’évaluation technologique », dans Lolive J. et Soubeyran O. (dir.), L’émergence des cosmopolitiques, Paris, Recherches, La Découverte, 2007, pp. 217-230.

« Evaluation et Déterritorialisation dans la Mécanosphère», dans Regnauld H., Antonioli M. et Chardel P-A (dir.), Gilles Deleuze, Félix Guattari et le politique, Bibliothèque de philosophie contemporaine, Paris, éd. du Sandre, 2006, pp. 65-78.

« Quand la nouveauté technique oblige à penser autrement. Lecture de Hans Jonas, John Dewey et Gilbert Simondon», Phénoménologie et technique(s), Schmit P-E. and Chardel P-A. (dir.), Paris, Editions Cercle Herméneutique/Vrin, 2008, pp. 107-126.

« Virtual Games Inviting Real Ethical Questions » dans Hériard Dubreuil B. et Goujon P. (dir.), Technology and Ethics A European Quest for Responsible Engineering, Louvain, Peeters, 2001, pp. 121-132.