Les Français et l’élection présidentielle

Par Jean-Luc Parodi, Atlas électoral, Presses de Sciences Po, mars 2007.

Introduite en France à l’initiative du général de Gaulle par la révision constitutionnelle du 6 novembre 1962, après son approbation par 62 % des suffrages exprimés au référendum du 28 octobre 1962, l’élection du président de la République au suffrage universel a été appliquée pour la première fois en 1965. Elle est devenue presque immédiatement le temps fort de la vie politique française. Ses éléments constitutifs – élection nationale, à deux tours, personnelle, limitée à deux des candidats au second tour, rythmée d’abord par le septennat puis par le quinquennat – structurent l’espace et le temps politiques de la Cinquième République. Cette structuration demeure cependant imparfaite, laissant deux problèmes largement irrésolus : la présélection des candidats et l’articulation du verdict de l’élection présidentielle avec celui de l’élection de l’Assemblée nationale.

> L’attachement des Français à la présidentielle

> Une procédure qui structure le temps et l’espace politiques

> Les deux problèmes : présélection des candidats et articulation des verdicts

> Les pages "Etudes politiques"