Du 1er au 15 juin 2011

 

> Mercredi 1er juin 2011 – Invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, le strauss-kahnien Pierre Moscovici, député du Doubs, montre sa résignation : « DSK, aujourd’hui, n’est plus un acteur de la vie politique française. Il se situe dans autre chose : le combat pour son innocence. »

> Jeudi 2 juin 2011 – Marine Le Pen adresse aux 577 députés de l’Assemblée nationale une lettre demandant l’interdiction de la binationalité.

Recevant les députés Nouveau Centre (NC) à l’Élysée, Nicolas Sarkozy les assure que, s’ils utilisent le premier tour de l’élection présidentielle comme une primaire entre centre et UMP, il n’y aura pas non plus d’alliance lors des législatives.

Au congrès d’Europe Écologie-Les Verts, Nicolas Hulot crée la polémique en confessant « avoir envisagé un bref instant un tandem » avec Jean-Louis Borloo.

> Samedi 4 juin 2011 – Jean-Louis Borloo, Hervé Morin, Hervé de Charrette et Jean-Marie Bockel annoncent que leur nouvelle structure d’alliance centriste sera lancée officiellement le 26 juin.

La secrétaire nationale sortante d’EE-LV Cécile Duflot est réélue triomphalement avec 92,7 % des suffrages des 600 délégués présents au congrès du parti écologiste.

> Lundi 6 juin 2011 – À   la demande du PCF, Jean-Luc Mélenchon devra passer par une primaire pour pouvoir représenter le Front de Gauche (FDG) en 2012. Ses concurrents sont le député communiste du Puy-de-Dôme André Chassaigne et Emmanuel Dang Tran pour le PCF.

> Mercredi 8 juin 2011 – Dans une interview au journal Le Monde, Michel Sapin, secrétaire national du PS à l’économie, affirme que les socialistes reviendront sur la réforme de l’ISF s’ils sont élus.

> Vendredi 10 juin 2011 – Sur Radio Classique et I-Télé, Jean-Vincent Placé, conseiller politique de Cécile Duflot, durcit les exigences écologistes au sujet de la politique nucléaire du PS : « Il n’y aura pas d’accord en octobre-novembre comme c’est prévu avec nos partenaires socialistes s’il n’y a pas la programmation claire, précise et calendarisée de la sortie du nucléaire exprimée par le candidat socialiste à la présidentielle. »

> Lundi 13 juin 2011 – Interrogée par Le Parisien, Michèle Alliot-Marie dit vouloir que « Nicolas [Sarkozy] soit candidat », et que « pour la France et les Français, il soit réélu. » L’ex-ministre des Affaires étrangères admet aussi avoir été approchée par Jean-Louis Borloo. Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant, pour sa part, dit n’avoir « aucun doute » quant à la réélection du Président sortant.

>Mardi 14 juin 2011 – D’après un sondage LH2 pour le Nouvel Observateur, près d’un Français sur trois (26 %) a revu ses positions politiques à la suite de l’affaire DSK.
José Bové, député européen, soutient officiellement la candidature de Nicolas Hulot à la primaire écologiste. Il tente ainsi de mettre un terme à la « droitisation » supposée de l’ex-animateur TV depuis sa déclaration sur Jean-Louis Borloo.

> Mercredi 15 juin – À Lille, lors du troisième et dernier « débat non contradictoire » entre les candidats à la primaire écologiste, Eva Joly attaque personnellement Nicolas Hulot. « Ce qui m’a gêné chez Nicolas [Hulot], c’est qu’il a décerné un brevet en respectabilité à Borloo », a-t-elle lancé, accusant son rival d’être « un écologiste parfois trop naïf. » Et ce, après que l’équipe Joly a, la veille,  notifié à la direction du parti l’absence de justificatif pour 8 000 des 32 896 électeurs inscrits, sous-entendant qu’il pourrait s’agir de faux électeurs destinés faire gagner Nicolas Hulot. « Il n’y aura pas de faux électeurs chez nous, tout a été vérifié », dément Cécile Duflot.

Du 16 au 30 juin 2011

 

> Jeudi 16 juin 2011 – Le Parti chrétien démocrate (PCD) confirme sur son site Internet la candidature de sa présidente Christine Boutin à l’élection présidentielle.

Chez les écologistes, le camp d’Eva Joly conteste la justesse du vote électronique, utilisé dans le cadre de la primaire EE-LV. Ils disent craindre un scrutin qui se passerait de ce fait assez mal, et en rejettent la faute sur leur adversaire, Nicolas Hulot.

> Vendredi 17 juin 2011 – Frédéric Nihous, président du mouvement Chasse, pêche, nature et tradition (CPNT), annonce sa candidature à l’élection présidentielle dans une interview accordée au Figaro.

Eva Joly crée la polémique après son attaque ad hominem contre Nicolas Hulot le 15 juin. Cécile Duflot regrette ces « dérapages », et beaucoup de sympathisants écologistes montrent leur mécontentement.

À droite, Valérie Pécresse, ministre du Budget et porte-parole du gouvernement, demande à Jean-Louis Borloo de se rallier à l’UMP, agitant une nouvelle fois la menace du Front national : « Pour éviter une présence du FN, il faut que les partis politiques se présentent les plus rassemblés possibles. »

> Samedi 18 juin 2011 – Dans un discours prononcé à Nice, François Fillon appelle à nouveau, implicitement, Jean-Louis Borloo à se rallier : « Le nombre de nos adversaires nous interdit de multiplier les candidatures à la présidentielle, nous interdit de fractionner la majorité au gré de nos sensibilités, aussi légitimes soient-elles. »

> Lundi 20 juin 2011 – François Hollande veut faire de la jeunesse « la grande affaire » de 2012.

Eva Joly attaque à nouveau son concurrent dans la primaire écologiste. Selon elle, Nicolas Hulot « se trompe d’élection présidentielle. Il fait en 2012 ce qu’il aurait dû faire en 2007. »

> Mardi 21 juin 2011 – L’UMP critique la « primaire ouverte » du Parti socialiste, craignant un « fichage des électeurs ». Le PS dénonce la « mauvaise foi » de la majorité.

> Jeudi 23 juin 2011 – Christine Boutin dénonce, sur son site Internet, la « pression du 21 avril à l’envers » exercée par l’UMP sur Jean-Louis Borloo et elle-même. Pour la présidente du PCD, « un seul candidat, c’est la pensée unique ».

Un sondage CSA pour BFM TV-RMC-20 Minutes donne Martine Aubry gagnante au premier tour de la primaire socialiste avec 35 % des voix, juste devant François Hollande, qui recueillerait 34 % des suffrages. En revanche, l’ex-premier secrétaire resterait vainqueur en cas de second tour, avec 51 % des voix.

Un autre sondage, réalisé par Ipsos pour Le Monde, donne Martine Aubry et François Hollande en tête du premier tour de la présidentielle, avec respectivement 30 % et 32 % des voix, loin devant le président sortant (19 %) et Marine Le Pen (16 %).

> Lundi 27 juin 2011 – Lors du pique-nique festif organisé à Épinay pour le lancement de son Alliance républicaine, écologiste et sociale (ARES), Jean-Louis Borloo affirme que « c’est [eux] la force anti-21 avril. » La nouvelle formation, déjà raccourcie en « L’Alliance », regroupe le Parti radical, la Gauche moderne, le Nouveau Centre et la Convention démocrate.

> Mardi 28 juin 2011 – Jean-Louis Borloo balaye la menace du Front national, brandie notamment par Jean-François Copé : «  La politique, ce n’est pas un gâteau qu’on se partage. Pour l’instant, dire aux Français "vous n’avez pas de choix !", dire à ce centre moderne, écologiste, positif, de proximité "Taisez-vous parce qu’il y a un risque, surtout ne participez pas" », c’est selon lui une manière de faire prospérer le Front national.

Depuis sa mairie de Lille, Martine Aubry annonce officiellement sa candidature à la primaire PS. Pendant ce temps, Nicolas Sarkozy et François Fillon affichent leur unité lors d’une journée de visite à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe), fief du Premier ministre.

> Mercredi 29 juin 2011 – Bien que beaucoup l’aient donnée perdante, Eva Joly arrive largement en tête du premier tour de la primaire Europe Écologie-Les Verts avec 49,75 % des voix, Nicolas Hulot n’obtenant que  40, 22 %. Mais tous se félicitent d’un taux de participation très élevé, de 77,33 % des 32 896 inscrits.

> Jeudi 30 juin 2011 – Le strauss-kahnien Pierre Moscovici, député du Doubs, accorde finalement son soutien à François Hollande.