Du 1er au 15 août 2011


> Mardi 2 août 2011 – Un sondage Ifop pour France-Soir auprès des sympathisants de gauche donne François Hollande gagnant à la primaire du PS, avec 42 % des voix. Il distance largement Martine Aubry (34 %) et Ségolène Royal (13 %).

« Sur un certain nombre de points majeurs, nous ne sommes plus en phase avec l’UMP », a expliqué Laurent Hénard, député de Meurthe-et-Moselle et numéro deux du Parti radical, en annonçant sa décision de quitter l’UMP. « La dérive à droite de l’UMP est patente », précise-t-il.

> Jeudi 4 août 2011 – Ségolène Royal annonce la publication, le 22 août chez Plon, de son livre Lettre à tous les résignés et aux indignés qui veulent des solutions. Pour la candidate à la primaire socialiste, cet ouvrage « permet de clarifier ma vision de la France et la façon dont j’entends être la candidate et, je l’espère, la présidente des solutions » et a « pour vocation d’ouvrir la rentrée politique. »

> Vendredi 5 août 2011 – Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche et candidat à l’investiture socialiste, effectue à Rennes (Ille-et-Vilaine) son premier déplacement en province dans le cadre de la primaire. À cette occasion, il rappelle que tout est « loin d’être résolu » entre le PS et le PRG.

Manuel Valls accuse le gouvernement de « naviguer à vue » au sujet de la fiscalité.

> Lundi 8 août 2011 – À New York, Nafissatou Diallo dépose une plainte contre DSK au tribunal civil du Bronx. Kenneth Thompson, l’avocat de la plaignante, pense que les jurés du quartier défavorisé new-yorkais pourraient lui être plus facilement favorables.

> Vendredi 12 août 2011 – La crise économique et la gestion de la dette s’imposent comme les thèmes centraux de la primaire socialiste, et les discours des candidats prennent un tour rigoriste. Après l’opposition entre François Hollande et Martine Aubry au sujet de la Culture, c’est au tour de Manuel Valls de revenir sur la promesse socialiste de créer 300 000 emplois jeunes, qu’il juge impossible car trop coûteuse. Dans les colonnes du Figaro, le journaliste Nicolas Barotte prédit que « les candidats à la primaire se démarqueront peut-être en promettant moins plutôt que plus. »

Dans son nouveau livre L’Énergie du changement, Manuel Valls relance le débat sur la TVA sociale.

> Samedi 13 août 2011 – Sur France Info, Martine Aubry se dit prêt à débattre de la dette avec Nicolas Sarkozy : « Agissons, c’est ce qu’attendent les Français, c’est ce que je propose à notre pays de faire, et je suis prête à en débattre avec le président de la République. »

D’après un sondage CSA pour Les Échos, 36 % des Français font confiance à Nicolas Sarkozy « pour affronter efficacement les principaux problèmes qui se posent au pays », soit une hausse de 3 % par rapport à juillet.

Du 16 au 31 août 2011


> Mercredi 17 août 2011 – Dans l’affaire DSK, l’expertise médicale de la plaignante Nafissatou Diallo conclut à un viol.

> Lundi 22 août 2011 – Lors de son passage à Nantes, le camion de la caravane de la primaire socialiste est vandalisé par une trentaine de jeunes, en signe d’opposition au projet du nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

Le socialiste Arnaud Montebourg et l’UMP accusent François Hollande et Martine Aubry d’avoir couvert les actes frauduleux et de corruption de Jean-Noël Guérini, président de la fédération PS des Bouches-du-Rhône.

Invitée du 20 heures de TF1, Martine Aubry annonce son intention d’écrire « une lettre aux Français […] pour leur parler de la France et leur dire quelle présidente je veux être. »

> Mardi 23 août 2011 – Comme on s’y attendait depuis quelques semaines, le parquet de New York abandonne les poursuites contre Dominique Strauss-Kahn. L’acquitté se dit « reconnaissant » envers le procureur. Pour Kenneth Thompson, l’avocat de la femme de chambre du Sofitel, « le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, refuse le droit à la justice d’une femme victime d’un viol. » Le même jour, Thomas de Montbrial, l’avocat français de Nafissatou Diallo, dépose une plainte pour subornation de témoin devant le parquet de Pontoise (Val d’Oise). Elle vise Youri Mazou-Sacko, l’un des adjoints au maire de Sarcelles (Val d’Oise), qui aurait tenté d’acheter le silence d’André M’Bissa, père d’une jeune femme qui aurait eu une liaison houleuse avec DSK.

D’après un sondage Harris Interactive pour Le Parisien, 42 % des sympathisants de gauche souhaiteraient voir François Hollande  désigné comme candidat socialiste à l’Élysée, contre seulement 28 %  d’opinions favorables à Martine Aubry.

> Mercredi 24 août 2011 – François Hollande se réunit avec des économistes pour réfléchir à ses propositions économiques. Martine Aubry prévoit de faire la même chose le lendemain, illustrant le besoin d’adaptation du projet socialiste au contexte de crise.

> Jeudi 25 août 2011 – Le parquet de Pontoise (Val d’Oise) décide d’ouvrir une enquête préliminaire suite à la plainte déposée par Thomas de Montbrial.

> Vendredi 26 août 2011 – Début de l’université d’été du Parti socialiste, qui se termine le 28 août. François Hollande se fait remarquer par son absence à la cérémonie d’ouverture.

Un sondage BVA pour RTL, Orange et la PQR met en évidence l’état catastrophique de l’opinion publique vis-à-vis de Dominique Strauss-Kahn. 80 % des personnes interrogées ne souhaitent pas qu’il soit candidat à la primaire socialiste, contre seulement 54 % lors d’une enquête du 1er juillet. Cette position est partagée par 77 % des sympathisants de gauche. 58 % des sondés (55 % des sympathisants de gauche) considèrent que le retour de DSK en politique pendant la campagne présidentielle serait « plutôt une mauvaise chose pour le Parti socialiste ». Même son entrée au gouvernement en cas de victoire de la gauche à la présidentielle est rejetée par 56 % des sondés (bien que 52 % des sympathisants de gauche y soient favorables).

> Samedi 27 août 2011 – Ségolène Royal se montre confiante en ses résultats à la primaire et en sa capacité à gagner la présidentielle. « Je suis la seule à pouvoir arriver devant Marine Le Pen et la plus forte pour battre Nicolas Sarkozy », affirme-t-elle.

> Dimanche 28 août 2011 – Dans une interview au Parisien, Christine Boutin présente son projet présidentiel comme « un véritable big-bang fondé sur les valeurs chrétiennes. » Elle propose de « remettre à plat le système fiscal français, que plus personne ne comprend », assurant que « tout le monde paiera l’impôt. »

> Lundi 29 août 2011 – Un sondage Ifop pour le JDD donne une nouvelle fois François Hollande gagnant à la primaire socialiste, avec 41 % des voix. Il distance largement Martine Aubry (31 %), elle-même devançant largement Ségolène Royal (13 %), Manuel Valls et Arnaud Montebourg, tous deux crédités de 5 ou 6 % des voix.

Nicolas Hulot fait taire les rumeurs qui commençaient à circuler, à la suite de son déjeuner du 24 août en tête-à-tête avec Nicolas Sarkozy. Il déclare en effet à l’AFP que le président ne lui a « pas proposé quoi que ce soit. »

Invité de l’émission Le Grand Journal de Canal +, l’ex-Premier ministre Michel Rocard diagnostique « une maladie mentale » à DSK, qui éprouve selon lui « des difficultés à maîtriser ses pulsions. »

> Mardi 30  août 2011 – Après l’université d’été du PS, Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale, affirme dans Le Figaro que « le PS apparaît comme un parti recroquevillé sur lui, contrastant avec un monde largement ouvert », l’accusant de rester « immobile face à la crise. »

Invité du Talk Orange-Le Figaro, Arnaud Montebourg met en doute la véracité des sondages (qui le placent loin derrière les autres candidats socialistes) et dit croire en ses chances de l’emporter à la primaire. Le candidat de la démondialisation prétend être le seul « vrai » socialiste, et n’hésite pas à désavouer ses rivaux : « le duel des deux principaux candidats, tel que présenté par le système médiatique, est un duel fictif car ce sont des candidats qui ont été d’accord sur tout pendant vingt ans. »

Sur Canal +, Martine Aubry prend largement ses distances avec DSK. « Je pense la même chose que beaucoup de femmes sur l’attitude de Dominique Strauss-Kahn vis-à-vis des femmes », déclare-t-elle.

> Mercredi 31 août 2011 – Dans son livre Sarko m’a tuer, la juge Isabelle Prévost-Desprez, présidente de la 15e chambre correctionnelle du tribunal de Nanterre, affirme qu’une infirmière de Liliane Bettencourt aurait vu cette dernière remettre à plusieurs reprises des espèces à Nicolas Sarkozy, alors candidat à l’élection présidentielle de 2007. L’après-midi même, l’infirmière, dans une interview à Marianne, assure ne jamais avoir « parlé de remise d’enveloppes à Nicolas Sarkozy, ni à personne d’autre », et dit avoir été la cible de « menaces de mort ». L’UMP s’offusque de ce mini scandale, notamment François Fillon, Jean-François Copé et Brice Hortefeux. Ce dernier, au micro du Talk Orange-Le Figaro, déclare : « Les sentiments personnels [de la juge] l’ont conduite à un aveuglement militant. Cela fleure bon la bonne vieille manipulation à quelques mois d’une échéance majeure. »