CEVIPOF - Centre de recherches politiques de Science Po - Unité mixte de recherches Sciences Po / CNRS n°7048


les données du baromètre

Présentation

Un dispositif d'enquête exceptionnel

Le Baromètre Politique Français (BPF) est à ce jour le dispositif d'enquête électorale le plus complet jamais réalisé en France. Il s'inscrit dans la lignée des grandes enquêtes électorales académiques réalisées par le CEVIPOF depuis plus de vingt ans (1978, 1988, 1995, 1997 et 2002), tout en renouvelant les perspectives de ce type d'enquêtes. Il se compose de quatre vagues d'enquêtes (entre mars 2006 et janvier 2007), réalisées auprès d'échantillons représentatifs des électeurs français inscrits sur les listes électorales et régionalisés. Le dispositif représente un instrument d'étude de la conjoncture politique et de la manière dont les opinions, jugements et comportements politiques se structurent à l'approche des échéances électorales de 2007. La taille des échantillons est de 5600 personnes pour chaque vague, au total 22 400 personnes interrogées en tout, ce qui va permettre des analyses détaillées (notamment de sous-groupes peu étudiés en raison de leur faiblesse numérique dans les échantillons habituellement réalisés). Le Baromètre Politique Français présente des caractéristiques exceptionnelles et novatrices sur deux aspects : le fait de disposer de quatre vagues d'enquêtes et le fait de pouvoir combiner les niveaux d'analyse national et local. En ce sens, le BPF participe d'un important renouvellement des méthodes de l'analyse électorale et d'un retour dans ce domaine des explications en termes de contextes (de temps et de géographie).

Comprendre les évolutions et dynamiques du choix politique

Jusqu'à présent, les grandes enquêtes électorales académiques partaient de l'idée qu'une seule observation dans le temps permettait de comprendre a posteriori les dynamiques au sein de l'électorat et les logiques du choix politique. Ces enquêtes, post-électorales, ont permi de mettre à jour que le vote résultait de prédispositions que les élections ne faisaient que révéler. Ce modèle d'analyse a été enrichi, en 2002, par la réalisation d'une vaste enquête par panel, le « Panel électoral français de 2002 » (cf. les deux ouvrages publiés aux Presses de Sciences Po, « Le vote de tous les refus » et «Le Nouveau désordre électoral » ) , développant une autre approche plus axée sur les dynamiques propres à la campagne électorale. Le Baromètre Politique Français prolonge cette perspective en partant de l'idée que l'on ne peut comprendre les dynamiques et évolutions de l'électorat si l'on ne dispose pas d'observations conduites très en amont de la campagne électorale. Ainsi, la première vague du BPF a été réalisée plus d'un an avant l'échéance présidentielle de 2007, du 30 mars au 3 avril 2006.

Contextualiser les analyses

L'analyse électorale connaît depuis quelques années un incontestable retour sur la question du contexte (notamment territorial) et de ses effets sur le vote ou la structuration des opinions politiques. Le Baromètre Politique Français s'inscrit clairement, par ses choix méthodologiques, dans ce retour de la question contextuelle en sociologie électorale. Sa construction articule deux types de niveaux (national et régional) et permet de caractériser chaque personne interrogée dans son contexte socio-économique territorial. Le BPF est ainsi la première enquête électorale française permettant de coupler réponses données par les personnes interrogées et données macro-sociales (données de recensement, données sur la délinquance, indicateurs de distance aux centres urbains).

Des thèmes au cœur du débat public

Chaque vague du BPF se compose, outre les renseignements signalétiques classiques (age, sexe, profession, etc…), d'une partie de questions posées à chaque fois et d'une partie « rotative » qui bouge d’une vague à l’autre en fonction d’un thème d’actualité. La partie fixe rassemble des indicateurs de politisation, ceux concernant le rapport à la politique, les valeurs et univers de représentations sociales des électeurs, leur perception des enjeux et thèmes politiques, leur degré d’adhésion à des propositions politiques.
Pour sa première vague, le BPF a retenu le thème du « modèle social français » et du « déclin » de la France. Il s’agit de mesurer les perceptions des électeurs sur les contours de ce « modèle social français », ses faiblesses et points forts, mais également de mesurer les opinions sur la préservation ou la réforme de ce modèle. Les données recueillies permettent, vis à vis de celles déjà disponibles sur ces questions, de comprendre en profondeur et sur un échantillon de taille très large les réactions et opinions de sous-groupes habituellement peu étudiés en raison de leur sous-représentation numérique dans les enquêtes de taille inférieure.

Des innovations méthodologiques

Les chercheurs du CEVIPOF mettent à profit la réalisation du BPF pour mettre en oeuvre un certain nombre d'innovations méthodologiques. Ainsi ont-ils eu recours aux techniques des échantillons partagés (split samples) qui permettent de tester l'influence d'une question (par rapport à une formulation alternative) sur les réponses obtenues, ou encore à la technique des rotations d'items. Ils ont introduit dans les questionnaires du BPF des mesures jusqu'à présent peu connues et utilisées dans les enquêtes d'opinion en France alors qu'elles le sont couramment aux Etats-Unis : images " émotionnelles " liées aux personnalités politiques, mesures probabilistes de choix politique notamment.

Un partenariat entre le CEVIPOF et le Ministère de l'Intérieur et de l'Aménagement du Territoire

Le Ministère de l'Intérieur et de l'Aménagement du Territoire a décidé d'apporter son soutien au CEVIPOF pour la réalisation du Baromètre Politique Français puis d'un Panel électoral français en 2007.
Ce partenariat entre recherche publique et puissance publique s'était déjà manifesté en 2002 lors de la réalisation du Panel électoral français de 2002. Ce type de partenariat n'existait jusqu'à présent que dans d'autres pays européens, comme le Royaume-Uni, la Norvège, les Pays-Bas, ou aux Etats-Unis. La création du BPF marque une étape décisive pour doter la France d'un dispositif académique de grande ampleur pour l'analyse électorale.
Le caractère public des données s'exprimera par la large diffusion des résultats des enquêtes et l'accès de la communauté scientifique aux données.

Méthodologie

Les enquêtes sont réalisées par interview téléphonique après constitution d'échantillons régionalisés (l'ensemble forme un échantillon national de 5600 personnes pour chaque vague) et choix des enquêtés selon la méthode des quotas.
Après appel d'offre public et choix par une commission d'experts, c'est l'IFOP qui a été retenu pour la réalisation du terrain du BPF .


Les enquêtes en ligne

Les fichiers proposés sont au format PDF et nécessitent donc le "plug in" Adobe Acrobat pour leur lecture.

Vague 1 du "Baromètre Politique Français (2006-2007) CEVIPOF-Ministère de l'Intérieur", réalisée du 20 mars au 3 avril 2006.

Thème analysé : "Déclin, modèle social, ouverture".

Rapports d'analyses

Résultats d'ensemble

1

Vague 2 du "Baromètre Politique Français (2006-2007) CEVIPOF-Ministère de l'Intérieur", réalisé du 11 au 26 septembre 2006.

Thème analysé : "Le modèle institutionnel français".

Rapports d'analyses

Résultats d'ensemble

Compte rendu de l'analyse des résultats présentée le lundi 20 novembre 2006.

1

Vague 3 du "Baromètre Politique Français (2006-2007) CEVIPOF-Ministère de l'Intérieur", réalisée en novembre/décembre 2006.

trois Thèmes analysés :

  • "L'Environnement dans la campagne électorale ",
  • "Les tensions autour de l'immigration dans l'opinion"
  • "Le paradoxe Le Pen".

Rapports d'analyses

Résultats

Compte rendu de l'analyse des résultats présentée le mercredi 7 février 2007.

à noter

Le questionnaire de la troisième vague d'enquête du Baromètre Politique Français comporte une question d'intention de vote présidentielle. Cette question spécifique a fait l'objet d'un double redressement :

  • d'abord un redressement socio-démographique. Les résultats constatés ont été pondérés par les critères ayant servi de quotas (sexe croisé par l'âge, profession ou ancienne profession du chef de ménage, niveau de diplôme après stratification par région administrative et catégorie d'agglomération

  • L'intention de vote a dans un second temps été redressée politiquement sur la base de la reconstitution des votes suivants : présidentielle 2002 1er tour, régionales 2004 1er tour et référendum 2005. En outre, comparée à une question classique, il a été opérée une combinaison de ces votes antérieurs (Présidentielle + Régionales ; Referendum + Présidentielle… voire les trois votes de référence) qui a permis à l'Ifop d'attribuer un pourcentage à chacun des candidats testés. L'institut a également utilisé pour établir les poids électoraux affectés à chacun des candidats le critère de certitude d'aller voter.

1

Vague 4 du "Baromètre Politique Français (2006-2007) CEVIPOF-Ministère de l'Intérieur", réalisée du 5 au 19 février 2007.

Rapports d'analyses

Résultats

1

 

 

 

 

 


CEVIPOF

98, rue de l’Université — 75007 Paris, France
Email — Tél. : 33 (0)1 45 49 51 05 — Fax : 33(0)1 42 22 07 64